La musique n’est-elle qu’un divertissement ?

Qu’est-ce que la musique ?

Donne-t-elle une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée comme le disait Platon ou s`agit-il d’un simple instrument pour divertir nos âmes abattues ?

La musique est partout, du brouhaha des voitures dans les bouchons quotidiens, au riff de guitare dans la radio que l’on chante à tue-tête en attendant la prochaine sortie.

Au Moyen Âge, la musique était une distraction contre les tracas du quotidien, une distraction… Que dis-je, un divertissement !  Une activité qui permet aux hommes d’occuper leur temps libre en s’amusant. Qui n’a jamais chanté sous la douche des chansons d’Abba sans se préoccuper du regard des autres ? Qui n’a jamais tapé sur des verres pour faire résonner leur son cristallin ?

Dès lors, la musique n’est-elle qu’un divertissement ? Ou bien comme je le pense n’est-elle pas un moyen de « laver l’âme de la poussière du quotidien ? »

Alors oui je cite un peintre comme Picasso pour parler de musique. Ce n’est pas totalement absurde quand on connaît son génie. Comment pourrions-nous réduire tout l’art que représente la musique à une simple distraction ?

Cette question paraîtra simple à ceux qui ne s’en posent aucune.

Il est simple d’affirmer que l’art est uniquement un divertissement. Aller au cinéma, à un concert, écouter les musiciens dans la rue. c’est bien facile. Et pourtant… La musique est un moyen de se distancer du quotidien, de nous détourner de nous-mêmes. La musique nous distrait en faisant oublier la réalité.

Elle permet d’apprendre, de rêver, d’émouvoir, de libérer, de dénoncer, de déranger et de s’exprimer et je pourrais continuer à énumérer toute la journée ce que la musique m’a apporté, mais je n’ai pas assez de temps.

Sans vous faire une liste à la Prévert je vous exposerai mon propos en trois temps : que la musique instruit, que la musique est un instrument politique et à un impact psychique.

I/- Placere et Docere

À l’époque du classicisme, c’était la doctrine du Placere/Docere qui dominait : l’idée que l’art sert à plaire et instruire. On remarque donc que la musique, et l’art en général, a toujours eu pour but de plaire. C’est-à-dire de divertir avant tout. Cependant, l’idée d’instruire est toute aussi importante. Plaire, c’est bien, mais instruire c’est mieux. Un peu comme la forme sans le fond, ou la lune sans le soleil.

D’ailleurs, vous avez tous déjà suivi un cours, le jeudi après-midi, après le cours de maths, ce cours où vous écoutiez des morceaux de Mozart et vous jouiez de la flûte. Mais si… vous savez… les cours de musique au collège. Alors oui, pour beaucoup, ces cours n’étaient que récréation ou paraissaient clairement inutiles. Mais personnellement, ils m’ont permis d’apprendre les différentes fonctions de la musique.  Une chanson qui m’a marquée est une chanson de Sting : They dance alone. Vous la connaissez peut-être ou non mais dans cette musique il dénonce la dictature d’Augusto Pinochet que le Chili a connue dans les années 70 à 90. They dance alone, littéralement elles dansent seules, est une référence aux femmes qui dansaient seules devant les postes de police et bâtiments du gouvernement en signe de protestation contre le gouvernement qui enlevait et tuait leurs maris et enfants.

La musique plaît mais la musique instruit et dénonce aussi.

II/- Politique

Nelson Mandela l’a dit : « La politique peut être renforcée par la musique, mais la musique a une puissance qui défie la politique. » Rien que ça !

Qu’est-ce que la politique française sans son hymne ? Un discours du président sans ce refrain que l’on chantonne sans réfléchir.

La musique a le pouvoir de faire agir la politique. Prenons l’exemple de la chanson protestataire la plus efficace de tous les temps : We Shall Overcome de Pete Seeger. Cette chanson s’est transformée en hymne pour les droits civiques aux États-Unis en ayant été interprétée par près de 250 000 voix qui la reprirent lors de la Marche vers Washington : la célèbre marche durant laquelle MLK fit son célèbre discours I have a dream.

Elle résonnait dans des contrées aussi lointaines que l’Afrique du Sud, l’Europe de l’Est, l’Irlande du Nord ou encore l’Inde. Et lors du concert d’investiture d’Obama, le président rendit hommage à la chanson qui avait rempli le Washington Mall, 46 ans auparavant.

Des chansons françaises politisées, il en existe aussi beaucoup. Le rap en lui-même est une forme de musique historiquement politisée. En rap français je peux citer Suprême NTM qui dit dans Laisse pas traîner ton fils : « Tout droit, de toute façon y a plus de boulot // La boucle est bouclée, le système a la tête sous l’eau »

Ou encore en rap français plus récent : dans Lucy, Népal et Doums en featuring avec Lomepal disent « les politiques nous traitent de paresseux mais leurs postes sont fictifs »

La musique est donc un instrument politique.

III/ Pour aller plus loin, il a été prouvé que la musique a un impact psychique.

Alors non , je ne dis pas que la musique peut vous hypnotiser. Mais une musique n’a-t-elle jamais suscitée d’émotions chez vous ? N’avez-vous jamais eu envie de pleurer pendant une chanson triste ? N’avez-vous jamais ressenti cette joyeuse tristesse quand la nostalgie nous envahit suite à l’écoute d’une chanson que l’on aimait enfant ?

Maintenant, je vais vous demander de vous focaliser sur une situation dans laquelle nous avons tous déjà été. Vous êtes dans un bar ou un club, la musique est forte, vous n’êtes pas d’humeur à danser. Mais pendant que la musique joue, vous remarquez que vos doigts tapotent, que votre tête hoche la tête ou que vos genoux se plient au rythme de la musique. 

Cela se passe car la musique stimule certaines régions de votre cerveau, en particulier les régions du cerveau qui génèrent du plaisir, des réponses émotionnelles et les récompensent. La musique agit donc directement sur votre cerveau.

Les Indiens et Chinois ont compris cela depuis au moins 5 000 ans. Ils utilisent régulièrement la musique dans la médecine traditionnelle. En Europe elle est étudiée pour ses bienfaits seulement depuis les années 50. Plusieurs qualités lui sont d’ailleurs rapportées : elle agirait comme anesthésiant à la douleur car elle diminuerait l’anxiété. Elle agirait contre les troubles du langage et ralentirait le vieillissement cognitif car elle agit sur la mémoire (Alzheimer).

La musique a donc des bienfaits psychologiques et psychiques.

La musique peut donc être un moyen de ne passer le temps comme une réelle forme de dénonciation ou d’instruction.

Ce serait se voiler la face et nier le passé de dire que la musique n’est que divertissement et distraction. Oui, la musique peut divertir. Oui, la musique peut embellir. Mais non, ce n’est pas sa seule fonction. Car oui, la musique peut instruire. Oui, la musique peut avertir. Oui, la musique peut guérir. Oui, la musique peut unir.

Merci de votre attention.

Jade Missakian publication de mai 2021 (Agathe Missakian – Révision de texte)

Jade à l'age de 3 ans avec ses lunettes de soleil
Photo Souvenir !

Et la suite…

La musique n’est-elle qu’un divertissement ? Partie 2

Article de décembre 2021 sur 10 anecdotes que vous ne connaissiez peut être pas sur Nirvana !

https://www.janis-media.com/culte/622-10-anecdotes-que-vous-ne-connaissiez-peut-etre-pas-sur-nirvana

Extrait : Vous pensiez être incollable sur le groupe légendaire d’Aberdeen, Washington ? Vingt-six ans après la mort de Kurt Cobain et l’arrêt du groupe Nirvana, vous pouvez encore en apprendre beaucoup… Testez-vous avec ces 10 anecdotes insolites sur le plus grand groupe de grunge des années 90 ! Et non, on ne vous parlera pas du scandale avec le bébé de l’album Nevermind !

Kurt Cobain, right, is pictured with his Nirvana bandmates in this file photo.


1. Quand Jason Everman s’est fait arnaquer par Nirvana

En 1989, Jason rejoint Nirvana en tant que second guitariste. Il finance leur premier album Bleach, pour un total de 606.17 $. C’est lui qui paye, car c’est le seul membre avec un vrai emploi à l’époque. Néanmoins, même en étant celui qui l’a financé, il se trouve qu’il n’est même pas présent sur l’album. Il a simplement eu le droit à un remerciement dans le booklet de l’album. Mais ce n’est pas fini ! Jason a ensuite été viré après que Kurt ait passé une mauvaise tournée avec lui. 

2. La quête du « Grohl »

Dave Grohl joue une telle part dans le succès de Nirvana qu’on pourrait croire que ce dernier était là dès les débuts du groupe. Eh bien non ! Avant l’arrivée de la légende Dave Grohl à la batterie, Nirvana s’est essayé cinq batteurs en même pas trois ans.

On vous fait un petit récapitulatif : 

Au début du groupe, il y a eu Aaron Burckhard (fin 1987 – avril 1988). Il est viré du groupe car il se confrontait souvent physiquement aux gens et ne prenait pas assez au sérieux le groupe selon Kurt. La goutte d’eau a été lorsqu’il a mis en fourrière la voiture de Cobain après avoir été arrêté pour conduite en état d’ivresse.

Ensuite, il y a eu l’arrivée de Dale Crover (janvier 1988 – août 1990), le batteur des Melvins a enregistré une démo de 10 chansons avec le groupe en 88 et en 90 a fait une courte tournée sur la côte ouest avec eux.

Dave Foster est par la suite engagé en 1988 sur les recommandations de Dale Crover. Il jouera seulement deux concerts, car son caractère colérique cause des problèmes au groupe. Lorsqu’il passe deux semaines en prison, Cobain et Novoselic en profitent pour le renvoyer, mais sans l’informer officiellement. C’est deux mois plus tard que Foster apprend qu’il ne fait plus partie du groupe en voyant une annonce comme quoi Nirvana se produisait en concert le soir-même. Cobain avait écrit une lettre à Foster l’informant de son renvoi et son remplacement par Chad Channing, mais ne lui a jamais envoyé.

Avec Chad Channing (mai 1988 – mai 1990) Nirvana enregistre leur premier single Love Buzz et l’album Bleach.

Finalement, Dan Peters (juin 1990 – septembre 1990) enregistre avec Nirvana, le single Silver et joue son seul concert avec le groupe au Motorsport International Garage de Seattle, étant peu après remplacé par le légendaire Dave Grohl qui restera jusqu’à la fin du groupe…. lire la suite sur JANIS !

La musique n’est-elle qu’un divertissement ? Partie 3

Article de janvier 2022 sur les femmes et le RAP

https://www.janis-media.com/news/674-les-femmes-et-le-rap

Extrait « Comme beaucoup, je procrastine au lieu de réviser mes examens. Puis je me décide à… Travailler ? Non, ouvrir Tiktok. À ma grande surprise, je ne tombe pas sur une danse de Charli D’amelio, mais sur une vidéo de la rappeuse Chilla ayant pour titre : « Il n’y a pas de femmes dans le rap ? ». Je reste alors bloquée sur cette question. Je cherche dans ma playlist : 4 rappeuses. Je n’ai que 4 rappeuses françaises alors que j’écoute du rap tous les jours. Alors que je connais une centaine de rappeurs, je ne connais pas beaucoup plus qu’une dizaine de rappeuses. Étais-ce seulement moi ? Évidemment que non. « Rappeuse », ce mot n’existe même pas dans le dictionnaire de mon ordinateur. De toutes les personnes à qui j’ai posé la question, deux réponses : Soit Diam’s, qui n’a pas sortie de titre depuis dix longues années, soit Aya Nakamura qui n’est, soit-dit en passant, pas une rappeuse stricto sensu. D’où ma question : « Mais où sont passées les rappeuses françaises ? ». Trop discrètes ou invisibilisées par l’industrie musicale ? Une seule chose est sûre, il existe bien des femmes dans le rap français.

Le rap français, une relation compliquée avec ses rappeuses ?

L’émergence des rappeuses


Que ce soit pour allier passion et business comme Ricky R, ou pour saisir une opportunité comme Chilla, toutes les raisons sont bonnes pour se lancer dans le rap. Que l’on soit une femme ou un homme. La musique ne met personne de côté. Ces dernières années, l’émergence du rap et sa popularisation n’a pas échappé à la gent féminine. Le nombre de rappeuses et de consommatrices de rap s’est visiblement multiplié.

Revoyons les bases comme Orelsan, avec l’introduction des femmes au rap. Leur arrivée s’est faite en même temps que les hommes, mais contrairement à eux, elles ne faisaient que les refrains chantés ou les accompagnements. Dans les années 90, les groupes comme IAM ou NTM étaient de cette même école. Les femmes n’étaient, la majorité du temps, même pas mentionnées dans les références. Par la suite, c’est la figure de Lady Lastee qui a pavé le chemin pour la célèbre Diam’s. Cette dernière a donné une nouvelle dimension et résonance aux rappeuses. Sa carrière est souvent définie comme la consécration du rap au féminin. Aujourd’hui, les rappeuses sont, heureusement, de plus en plus prises au sérieux. Grâce à cela, le nombre de rappeuses s’est multiplié, ces dernières années, avec l’émergence des réseaux sociaux et du nombre de rappeuses auxquelles elles peuvent s’identifier !

Parmi les rappeuses francophones actuelles les plus suivies, on peut retrouver Shay, Chilla ou plus récemment Lala &ce. Ces noms ne vous disent rien ? Alors allez de ce pas voir le documentaire de cette dernière. Elle a participé à une émission, Reines, dans laquelle 5 rappeuses et des producteurs sont enfermés dans une villa pour enregistrer un son en 5 jours. 5 rappeuses aux histoires et parcours différents, mais liées par leur amour pour le rap. Des histoires, des personnalités, des raps distincts, mais elles vivent toutes la même expérience : être une femme dans l’univers du rap français. Le documentaire commence notamment avec un Planète Rap, émission qui représente un passage obligé pour les rappeurs français, dans lequel Fred, l’animateur radio, se confit : 99 % de ses invités sont des hommes. Toujours plus nombreuses, pourtant elles restent sous représentées dans l’industrie ! » La suite sur JANIS

La musique n’est-elle qu’un divertissement ? Partie 4

article Janis du 03 03 2022 – https://www.janis-media.com/compil/705-mac-miller-retour-sur-un-artiste-en-5-morceaux

Mac Miller : retour sur un artiste en 5 morceaux

Le 19 janvier dernier, Malcom James McCormick, plus connu sous le nom de Mac Miller, aurait fêté ses 30 ans. Depuis son décès, ses musiciens honorent sa mémoire en sortant de nouveaux titres. L’artiste, brusquement décédé le 18 septembre 2018 à 26 ans, continue de marquer les esprits. En 2021, Faces a été annoncé au grand public. Cet album posthume reprend la grande majorité de ses premières chansons sorties dans différentes mixtapes. 2021 marquait également les 10 ans du 1er album de Mac Miller, Blue Slide Park

Mac Miller Last Days and Life After Death - Rolling Stone MAC MILLER
MAC MILLER

1. The Spins, 6ᵉ track de K.I.D.S. (2010)

 

K.I.D.S, Kickin Incredibly Dope Shit, est la 4ᵉ mixtape de Mac Miller. Sortie en 2010, elle est celle qui le sortira de l’anonymat et le propulsera sur le devant de la scène internationale. L’inspiration principale de ce projet lui vient du film Kids de Larry Clarke auquel il fait de nombreuses références dans ses titres. On peut retrouver plusieurs samples dans sa tracklist comme dans Don’t Mind If I Do où le refrain n’est autre que Fireflies de Owl Cities en accéléré. Dans son titre The Spins, il reprend Empire of the Sun. Ce titre représente bien l’univers de la mixtape, Mac Miller y décrit sa jeunesse et ses fantaisies en parlant de sa « wishlist » : un jacuzzi, une villa, une salle de cinéma. Il fait également de nombreuses références à sa ville natale Pittsburg, Big Jerm, son collaborateur sur l’album, et le « Most Dope ». Néanmoins, il parle également déjà de sa prise d’amphétamines. The Spins fait référence à la sensation que les personnes prenant simultanément de l’alcool et fumant de l’herbe ressentent. En résumé, cette mixtape aborde les envies adolescentes de Mac Miller avec ses paroles un brin enfantine mais une production, un univers et des changements de rythmes très agréable qui démontrent déjà un artiste prometteur.

La musique n’est-elle qu’un divertissement ? Partie 5

Article de avril 2022 sur Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations

https://www.janis-media.com/culte/738-tyler-the-creator-call-me-if-you-get-lost-un-voyage-aux-multiples-destinations

Je vous souhaite bienvenue à bord de ce train direction CMIYGL. Quel est cet acronyme à rallonge me demanderez-vous ? C’est le dernier album de Tyler, the Creator : Call Me If You Get Lost, sorti en juin dernier. Même si on a eu de gros projets comme CLB de Drake, Donda de Ye ou encore de The Melodic Blue du nouveau phénomène Baby Keem, beaucoup considère CMIYGL comme le meilleur album rap de l’année 2021. Presqu’un an après sa sortie, on dresse le bilan de cet album en 3 escales :

Call Me If You Get Lost: Tyler, the Creator: Amazon.fr: CD et Vinyles}

Premier arrêt : Le Rollout

Le rollout d’un projet, c’est le temps de promotion et d’introduction de ce dernier avant sa sortie pour préparer et créer une attente du public. Il peut être (trop) long, comme avec la multitude de listening party de Kanye West en septembre dernier, ou relativement court, comme avec cet album. Trois semaines se sont écoulées entre le teasing officiel et la sortie de CMIYGL. « Teasing officiel » parce qu’on ne peut pas nier que Tyler nous lâche en réalité des indices depuis près de 2 ans. En 2020, par exemple, il est venu aux Grammys accompagné d’une valise, avec comme inscription sur l’étiquette : Call Me If You Get Lost. En plus de nous spoiler le nom de ce qui deviendra son 6ème album studio, on peut voir cela comme une référence à sa future collaboration avec Globe-Trotter sur 3 modèles de valise.

Le Rollout officiel commence donc en juin 2021 avec des panneaux publicitaires dans Los Angeles qui portait l’inscription Call Me If You Get Lost accompagné d’un numéro : +1 (855) 444-8888. Lorsque l’on appelait ce dernier, on pouvait entendre une discussion enregistrée entre Tyler et sa mère, cet extrait se retrouve d’ailleurs sur l’album dans la track « Momma Talk ».


Panneaux publicitaires pour teaser le projet

https://www.janis-media.com/culte/738-tyler-the-creator-call-me-if-you-get-lost-un-voyage-aux-multiples-destinations

A retrouver sur le site de JANIS MEDIA…

Auteur : Jade Missakian

1 réflexion au sujet de “La musique n’est-elle qu’un divertissement ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s